5 conseils pour bien gérer sa démission


 Lorsque mes candidats acceptent une proposition d’embauche, ils doivent dans le même temps présenter leur démission à leur employeur. Même si pour certain(e)s cette situation est plus ou moins familière du fait de leur expérience, d’autres la vivent pour la première fois. Dans les deux cas, l’enthousiasme à l’idée de commencer un nouveau poste se mêle au stress d’une étape charnière qui est souvent source de questionnements : comment annoncer son départ, gérer et réussir sa période de préavis, assurer la continuité de son travail, etc. Pour bien négocier votre chemin vers la sortie et éviter toute maladresse, je vous donne ici quelques conseils pratiques.

1-Prévenir votre supérieur

Réservez l’exclusivité de la nouvelle à votre manager et choisissez le moment adéquat pour lui en parler afin qu’il soit réceptif à vos arguments. Pour ménager sa susceptibilité et ne pas nuire à votre relation pendant la durée du préavis, évitez d’évoquer votre départ avec vos collègues avant cet entretien, les rumeurs peuvent aller bon train et rapidement vous desservir. Une fois l’annonce passée, vous pourrez décider ensemble de la manière d’en faire part au reste de l’équipe. N’oubliez pas de formaliser ensuite votre décision par écrit à votre responsable RH (Lettre remise en mains propres ou LRAR).

2-Expliquer votre choix

Lors de votre entretien de départ, expliquez les choix qui ont motivé votre décision de changer de job (opportunité professionnelle, mobilité géographique, valorisation de salaire, etc.) sans pour autant vous sentir obligé(e) de rentrer dans les détails. Si vous devez émettre des critiques, veillez à ce qu’elles soient constructives en apportant, par exemple, des pistes d’amélioration susceptibles d’aider votre entreprise. Inutile de chercher le règlement de comptes, pensez plutôt à mettre en avant les points positifs qui ont ponctué votre passage, comme l’expérience acquise, les formations suivies ou la confiance accordée sur certains projets/événements.

3-Préparer le relais

Si vous devez effectuer la totalité de votre préavis, restez professionnel jusqu’au bout. Il serait dommage de ternir votre réputation alors même que vous êtes reconnu(e) pour la qualité de votre travail. Profitez de cette période pour organiser le suivi des dossiers en cours, faire le point avec votre équipe et lui laisser les informations essentielles (documents clés, liste de contacts, interlocuteurs directs, etc.). Si vous souhaitez le raccourcir, proposez à votre manager de l’aider dans le recrutement et formez vous-même votre successeur pour accélérer votre sortie. Ne négligez pas ce temps de passation où vous avez encore l’opportunité de démontrer votre sens du service et obtenir en retour la reconnaissance de vos collègues et de votre hiérarchie.

4-Entretenir votre réseau

Les jours précédant votre départ, saisissez l’occasion de discuter avec des personnes que vous n’aviez pas l’habitude de côtoyer, d’échanger vos coordonnées en leur indiquant que vous avez apprécié de travailler avec elles, même indirectement. C’est un bon moyen d’enrichir et de consolider votre réseau en plus de bénéficier de potentielles sources de références pour le futur. Continuez de maintenir le lien avec vos plus proches collègues et ce, même après votre sortie, afin de démontrer votre intérêt pour leur évolution de carrière et profiter de leur soutien pour la vôtre. De plus, vous pourriez très bien les retrouver dans une autre entreprise quelques années plus tard, il est donc important d’alimenter et de chouchouter votre réseau tout au long de votre parcours en prenant le temps de donner des nouvelles et d’en demander.

5-Partir avec élégance

Même si cela vous coûte quelques efforts, évitez de critiquer votre entreprise en interne et dans votre sphère professionnelle, cette attitude vous ferait perdre toute crédibilité et pourrait, au final, se retourner contre vous. Qui sait si vous ne pourriez pas y revenir dans quelques années pour un poste plus prestigieux ? Sachez que les recruteurs peuvent prendre contact avec votre précédent employeur ou votre ex n+1 pour obtenir des informations à votre sujet. Ne prenez pas le risque de ternir votre réputation durant votre préavis en laissant des sentiments de colère ou d’injustice prendre le dessus.

Vous l’aurez compris, démissionner est tout aussi difficile que de faire son entrée dans l’entreprise. Dans la mesure du possible (et selon les cas de démission), travailler avec la même assiduité et le même professionnalisme vous permettra de laisser un souvenir positif à vos collègues et de ne pas ternir votre employabilité. Même si vous ressentez quelques frustrations, préférez partir la tête haute…le meilleur vous attend sûrement pour la suite !